VRAI PORTRAIT DE GRAMSCI

 " J'ai connu et collaboré avec Antonio Gramsci de 1918 à 1926 - jusqu'à son arrestation  après les lois exceptionnelles.

Gramsci n'était pas "petit". Son corps était vouté par son infirmité accidentelle survenue d'une chute des bras de sa nourrice quand il était encore un chérubin. Durant sa jeunesse sa bosse était insignifiante. La longueur de ses jambes était celle d'un individu normal, même plutôt grandes comme celles de son frère. Il avait un joli visage, un visage même fascinant. Cette tête était très virile: des cheveux très touffus, ni noir ni bouclés. Dans son enfance ils étaient frisés mais clairs, puis ils deviendront chatains bruns, un peu crépus. Ils étaient si abondants qu'ils ressemblaient à une véritable forêt. Il avait des sourcils épais, un front taillé..., un regard et un visage mâles. Tout en lui était vigoureux. Mêmes ses mains - très fines - possédaient une force incroyable; elles semblaient serrer les objets telles des tenailles.

Il était négligé dans sa personne mais n'en demeurait pas moins un homme de bon goût. Son chapeau habituel, que je lui voyait toujours sur la tête était un vieux borsalino gris, un chapeau mal en point qui ressemblait à une petite barque à force d'être serré et enfoncé sur la tête; rarement brossé il est vrai. J'ai toujours vu Gramsci habillé de gris. Seule la cravatte était noire; à cette époque c'était la grande mode chez les jeunes socialistes. Il marchait à petit pas; parlait peu et à voix basse.

Il aimait rester anonyme dans sa vie privée , jusque dans ses sentiments. Il était la réserve personnifiée. Il savait rire et faire  rire les autres. Il parlait peu d'une voix calme et tenue mais n'était pas de ceux qui ne laisse pas à leur interlocuteur le temps de répondre: au contraire il savait interroger et écouter comme personne; sa prose était robuste et tranchante. Il savait et aimait plaisanter. Ce n'était pas un poseur et, au fond de lui même, il était resté un enfant. C'était un homme d'une grande modestie; il fuyait toute célébrité."

                                                                                                                                                       -Alphonso LEONETTI -

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 20/02/2017