PHILOSOPHIE DE LA PRAXIS

Pour la citée future

 S'instruire - S'organiser - Agir

Si la société est encore capitaliste ça veut dire que le capitaisme est encore une force qui n'est pas épuisée historiquement. Avec la première révolution Russe, la prédication socialiste a fait vivre en un instant, de façon dramatique, l'histoire du prolétariat, ses luttes contre le capitalisme, la longue série des efforts qu'il a dû faire pour s'émanciper idéalement des charmes de la servilité qui l'avilisaient pour devenir conscience nouvelle, témoin actuel d'un monde à venir. Ce processus révolutionnaire se résume en un mot d'ordre: "Pessimisme de l'intelligence, optimisme de la volonté". Il leurs a fallu d'abord dépasser la société politique en place et la remplacer par une société des nécessités qui sera, à son tour, dépassée par la conception de la liberté pour atteindre à une société "réglée", c'est à dire à une société sans classe qui organise sa propre discipline organique.

 

Ainsi la Philosophie de la Praxis est une philosophie qui est aussi politique et une politique qui est aussi philosophie. C'est la synthèse de trois moments d'une époque pour élaborer la philosophie, l'économie et la politique dans une synthèse nouvelle. En un certain sens la philosophie de la praxis est donc  une réforme et un développement de la philosophie de Hégel, une philosophie qui cherche à se libérer de tout élément idéologique unilatéral et fanatique qui est la pleine conscience des contradictions dans laquelle même le philosophe est un élément de la contradiction en faisant de cet élément un principe de connaissance et d'action. C'est une expression des contradictions historiques liée à la nécessité,jusqu'à ce qu'elle soit dépassée par la liberté.

Seul, isolé, on représente une force de cohésion, mais le pouvoir d'action est très restreint avec une efficacité pas loin de zéro. Voilà pourquoi il faut avoir un esprit de haute création et de haute organisation, avec un sens aigu de la discipline et de la fidélité pour qu'existe une force collective qui centralise, organise et discipline dans l'action.

Cette discipline doit être une assimilation consciente et lucide de la directive à réaliser. Elle limite l'arbitraire et l'impulsivité irresponsable sans éliminer la personnalité de chacun, ni la liberté. C'est un élément nécessaire de l'ordre démocratique dirigé par une autorité qui a une fonction technique spécialisée et non un arbitraire ou une obligation extrinsèque et extérieure.

C'est en créant le contact entre les intellectuels et les gens simples que l'on peut construire un bloc intellectuel moral qui rende possible ce progrès intellectuel de la masse. Ce nouveau bloc intellectuel sera alors à même de se mèler activement à la vie pratique comme constructeur, organisateur, "persuadeur permanent" et pas simple orateur. Celà doit conduire le nouvel intellectuel à ne pas rester une "spécialiste" de la technique - travail mais devenir  une spécialiste de la technique - science avec une conception humaniste pour être un dirigeant (spécialiste + politique) qui vérifie, contrôle et organise.

La Théorie est théorique et rationnelle. La Pratique est rationnelle et nécessaire. La théorie organise la Pratique qui la réalise.

 

La philosophie de la praxis avait deux taches "combattre les idéologies modernes dans leur forme la plus raffinée afin de pouvoir constituer son propre groupe d'intellectuels indépendants et d'éduquer les masses populaires dont la culture était médiévale; les prétendus ortodoxes ont eux aussi "combiné" la philosophie de la praxis avec d'autres philosophies; dans la pluspart des cas avec l'une d'entre elles plutôt qu'avec les autres. La philosophie de la praxis a dû s'allier avec des tendances qui leurs étaient étrangères pour combattre les résidus du monde pré-capitaliste dans les masses populaires en particulier sur le terrain religieux.

La philosophiede la praxis innove t-elle une conception de la philosophie?

Pourra t-elle jamais avoir une forme spéculative?

Quels rapports existent entre les idéologies, les conceptions du monde, les philosophies?

Quels doivent être les rapports entre la théorie et la pratique?

Les rapports, comment sont-ils conçus par les philosophies traditionnelles? etc, etc

La réponse à ces questions et à d'autres éventuelles constituent la théorie de la praxis.

 *

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 28/03/2017