NECESSITE ET LIBERTE

Le concept de "Nécessité" historique est étroitement lié à celui de "régularité", de "rationalité". La nécessité au sens spéculatif abstrait et au sens historique concrèt signifie qu'il existe une nécessité quand il existe une prémisse efficiente et active dont la conscience qu'en ont les hommes lorsqu'elle est devenue agissante en posant des fins concrètes à la conscience collective et en constituant un ensemble de convictions et de croyances qui deviennent un agent aussi puissant que les croyances populaires. Dans la prémisse doivent être contenues, déja développée, ou en voie de développement, les conditions matérielles nécessaires et suffisantes à la réalisation de l'élan de la volonté collective; mais il est clair que cette prémisse matérielle, calculable quantitativement, ne peut pas être disjoint d'un certain niveau de culture, c'est à dire d'un ensemble d'actes intellectuels et de ces derniers (comme leur produit et leur conséquence) un certain ensemble de passions et de sentiments impérieux, donc d'assez de force pour pousser à une action "à tout prix". Ce n'est que par cette voie qu'on peut arriver à une conception conforme à l'histoire (et non à une conception spéculative et abstraite) de la rationalité dans l'histoire (et par conséquent de l'irrationalité).

Le concept de régularité et de nécessité dans le développement historique n'a pas été emprunté au sciences de la nature mais résulte d'une élaboration de concepts nés sur le terrain de l'économie politique. C'est après avoir des rapports de cause à effet, de prémisse à conséquence et avoir fourni un schéma abstrait d'une certaine société économique à laquelle est venue se surimposer une nouvelle abstraction plus généralisée de l'homme en tant que tel,"ahistorique", générique que cette abstraction est apparue comme la véritable science économique. Aujourd'hui, pour envisager une nouvelle science économique il faudrait démontrer qu'on a relevé de nouveaux rapports de force, de nouvelles conditions, de nouvelles prémisses et qu'en somme on a trouvé, déterminé, un nouveau marché possédant en propre un nouvel automatisme, un nouveau "phénoménisme" qui se présente comme quelque chose d'objectif, de comparable à l'automatisme des faits naturels.

La philosophie de la praxis est une expression des contradictions historiques la plus concrète parce que consciente car elle est liée à la nécessité et non à la liberté qui ne peut exister historiquement. Cette philosophie sera elle aussi dépassée un jour quand les contradictions auront disparues et qu'on rentrera dans la règle de la liberté, de la pensée, sur le terrain des quels la lutte ne sera plus une nécessité. Pour l'heure, le règne de la liberté reste une utopie même si elle a une valeur philosophique, politique, comme la religion. Elle reste une tentative grandiose pour concilier sous une forme mythologique les contradictions réelles de la vie historique.

Les idées d'Egalité, de Fraternité et de liberté qui fermentent parmi les hommes qui pour l'heure ne se voient ni égaux, ni frères des autres hommes, ni libres par rapport à eux, la proposition du passage du règne de la nécessité au règne de la liberté doit être analysé et élaboré avec beaucoup de finesse et de délicatesse. Le passage  de la nécessité à la liberté se faira pour la société des hommes et non pour la nature (encore qu'ils sont suceptible d'avoir des conséquences sur l'intention de la nature, sur les opinions scientifiques, etc). Nous entretenons un rapport théorico-expérimental avec la nature que nous transformons mais que nous ne créons pas et qui nous transforme en même temps qu'elle.

La philosophie de la praxis n'est pas une idéologie, c'est à dire un système dogmatiqque des véritées absolues et éternelles. Quand le monde sera unifié, la philosophie de la praxis sera devenue caduc; d'autres conceptions deviendront opérationnelles en tant que volonté politique et que nécessité historique. Elle devront trouver comment faire de cette volonté collective national-populaire une conscience opérante de la nécessité historique.

*

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 12/07/2013

×