- Bloc Historique et Hégémonie

La compréhension critique de soi même se fait à travers une lutte des hégémonies politiques qui sont dans des directions opposées; d'abord dans le domaine de l'éthique, ensuite dans celui de la politique pour atteindre au final à l'élaboration supérieure de sa propre conscience du réel. La conscience d'être un élément d'une force hégémonique déterminée qui indique une conscience politique est la première étape pour arriver à une auto-conscience qui est la création d'une élite intellectuelle.

L'Histoire éthico-politique fait abstraction du concept de "bloc historique" dans lequel le contenu économique et social et la forme éthico-politique s'identifient concrétement à la reconstruction des diverses périodes historiques ; c'est une histoire flasque  et désossée, ce n'est pas l'Histoire. Dans le concept de "bloc historique" le contenu économique et social et la forme éthico-politique (le conceptd'hégémonie faisant partie des éléments d'histoire éthico-politique) le principe théorique- pratique de l'hégémonie concerne la connaissance. Et c'est la structure et les superstructures qui forment ce "bloc historique" qui contient l'ensemble des rapports sociaux de production. En épurant ce bloc on arrive à un moment où on passe du purement économique au moment éthico politique. La politique comme l'économique est une action permanente qui nécessite des organisations permanentes qui restent distinctes entre elles. C'est  la passion pour la politique qui impulse l'action immédiate sur le terrain permanent et organique de la vie économique car la politique est une science autonome, une science politique qui occupe une place dans la conception du monde. Le cercle de la pratique est celui de la vie; c'est le cercle de la réalité et de la vie.  L'unité politique masque souvent une multiplicité de tendances de même qu'une société est une bigarure bizzare des courants qui représentent des coloris soit religieux, soit politiques selon sa tradition historique. Les citoyens qui vivent en société constituent une structure sociale, l'Etat étant la superstructure idéologique et politique. L'Etat se développe en passant de la phase économique- corporative à la phase hégémonique par conssentement actif.

L'Etat, en créant un nouveau type ou niveau de civilisation, est "éducateur", mais il ne lui suffit pas d'excercer et d'agir sur les forces économiques pour y parvenir, il ne suffit pas de réorganiser et de développer l'appareil de production économique pour innover la structure en laissant la superstructure livrée à elle même en croyant à son déveoppement spontané. L'Etat doit donc être aussi un organe de "régulation", de rationalisation qui stimule et punit pour rendre un mode de vie possible; la punition doit avoir une portée morale avec un jugement dénonçant un danger générique. Cet aspect répressif et négatif vise aussi à protéger ou à récompenser des groupes où individus méritants.

Au cours de la période de lutte pour la conquête de l'hégémonie dans la société civile à la phase de celle de l'Etat, la science politique se développe pour cette phase de l'Etat. Il faut que les superstructures se développent pour éviter que l'Etat se dissolve. La société d'aujourd'hui est basée sur un ensemble de luttes d'hégémonies politiques- culturelles-économiques. La discussion et la réalisation de la division des pouvoirs et la dogmatique juridique de son avènement est le résultat des luttes entre la société civile et la société politique et économique basée sur la séparation des pouvoirs. Son point faible étant la Bureaucratie  qui cristallise le personnel dirigeant qui exerce le pouvoir coercitif jusqu'à se transformer en caste. L'élection périodique du chef de l'Etat n'est qu'une illusion si elle n'est pas complétée par l'élection de toutes les charges. Le pouvoir judiciaire situé entre le gouvernement et le parlement représente la continuité de la loi écrite. Parlement - magistrature et gouvernement sont les organes de l'hégémonie politique. La fragilité de la magistrature peut relever des mesures autoritaires de la police et de l'administration politique.

Pour analyser les rapports de forces qui opèrent dans l'histoire à une période donnée, il faut poser et résoudre le problème des rapports entre les structures et les superstructures. Une société développe ses formes de vie dans ses rapports entre structure et superstructures. Dans l'étude de la structure on distingue les mouvements organiques qui sont relativement permanents des mouvements de conjonctures occasionnels ou accidentels. L'hégémonie interne est un rapport pédagogique entre les diverses forces qui la composent. Le rapport d'hégémonie est un rapport pédagogique entre un groupe et d'autres. A l'échelle internationale et mondiale c'est le rapport entre des complexes de civilisations nationales et continentales. L'Hégémonie ainsi réalisée signifie la critique réelle d'une philosophie, c'est sa dialectique réelle.

Une culture exprime une période hégémonique d'un groupe social qui se désagrège, molécule par molécule, en forçant son système de pensée à se perfectionner pour réagir contre cette désagrégation lente pour devenir une sorte de foi transcendantale. De ce fait, l'idéologie politique est un instrument d'action pratique. L'économique qui a été produit par le libre échange est le fait d'un groupe qui entend par économique son intérêt personnel. Dans ce groupe, beaucoup de gens croient qu'ils peuvent se procurer à bon marché et sans grande fatigue toute l'histoire qui mettront dans leur poche avec la science politique et philosophique en deux, trois formules. Ces gens prennent un air entendu pour expliquer par le cours du blé, l'avatar du pétrole ou les sursauts du caoutchouc, la grande politique internationale car pour eux tout est question de tarifs douaniers et de prix de revient. C'est pour celà qu'il faut combattre l'économisme dans la théorie de l'historiographie et plus encore dans la théorie et la pratique politique. Cette lutte doit se mener en développant le concept d'hégémonie.  La réalisation d'un appareil hégémonique dans la mesure où  elle crée un nouveau terrain idéologique détermine une réforme des consciences et des méthodes de connaissances; c'est un fait de connaissance, un fait philosophique. Un mouvement historique ne née pas du hasard mais sur la base d'une structure.

Lorsqu' on veut exercer une hégémonie sur un groupe, il faut tenir compte des intérêts et des tendances de ce groupe afin qu'il se forme un certain équilibre de compromis. Ainsi un groupe dirigeant doit faire des sacrifices d'ordre économiques- corporatif sans toucher à l'essentiel. Cette hégémonie éthique et politique est également économique; elle a son fondement dans la fonction décisive de l'activité économique car l'économisme peut être la source de l'abstentionnisme électoral. Il ne suffit pas de prendre le pouvoir pour exercer son hégémonie, mais il faut avoir le soutien du plus grand nombre afin de le conduire dans une direction sans avoir à l'imposer par la dictature. C'est pour celà qu'on devient Dirigeant ou Dictateur.

*

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 20/03/2015

×