ART ET POLITIQUE

Dans l'Art le "contenu" n'est pas le sujet abstrait mais l'Art lui même, une catégorie philosophique, un moment distinct de l'esprit,etc, et la "forme" ne signifie pas que la technique. Dans une oeuvre on doit distinguer ce qui appartient plus personnellement à l'artiste de ce qui est représentatif d'une époque et d'un groupe social. Ce ne sont pas des généralités vides de sens mais au contraire des choses précises, démontrées, préremptoires, destinées à être traitées, rassemblées et analysées. Cela concerne l'esthétique et la critique artistique. Ainsi, l'unité de la Forme et du Contenu doit être entendue comme l'unité concrète et vivante qui est dans la synthèse, à priori esthétique, du sentiment et de l'image dans l'intuition de l'artiste.

La critique et l'histoire de l'art ne relèvent pas de la critique politique, de celle des moeurs pour détruire et surmonter certains courants de sentiments et de croyances, pour détruire et surmonter certaines attitudes envers la vie et le monde. La critique doit servir à poursuivre les fins propres à la lutte culturelle.

Chaque moment historico-social est riche en contradictions. Il a sa "personnalité"; c'est un "moment" du déroulement de l'histoire dans lequel une certaine activité de vie domine les autres. Il représente une "pointe" historique.

Pour y accéder, il faut qu'il y ait eu auparavant une hierarchie, une opposition et une lutte. L'artiste qui représente cette activité dominante, cette pointe historique, peut représenter ce moment donné de l'histoire, mais on ne doit pas pour autant écarter tous les autres qui représentent les autres activités, les autres éléments car, eux aussi, sont représentatitfs de ce moment même s'ils expriment des éléments  "réactionnaires" et anachroniques. C'est tout l'ensemble qui exprime les forces et tous les éléments en opposition et en lutte car ils représentent les contradictions de l'ensemble historico-social.

Cette lutte politique pour créer une nouvelle culture peut être aussi une lutte artistique d'où naitra un art nouveau qui engendrera une nouvelle culture.

Critiquer une oeuvre d'art c'est distinguer la jouissance esthétique et le jugement positif de la beauté artistique, c'est à dire: l'état d'enthousiasme pour l'oeuvre d'art en tant que telle, de l'enthousiasme moral, c'est à dire l'adhésion au monde idéologique de l'artiste.

Ainsi, la critique ne peut pas seulement être "froide", esthétique; ce doit être une critique militante qui demande de solides convictions morales et politiques. Elle doit analyser le contenu, critiquer la structure des oeuvres, c'est à dire la cohérence logique et historique - actuelle des masses de sentiments représentés de façon artistique à travers l'oeuvre de l'artiste. Tous ces divers aspects de la critique doivent être, organiquement, unis et fondus ensemble.

Faire la critique de la culture actuelle ce n'est pas lutter pour un "raffinement" de cette culture dans une sérénité supérieure et une indulgence pleine de bonhomie ou verser dans une acrimonie et une colère (phase défensive).

La critique exercée par la philosophie de la praxis doit fondre la lutte pour une nouvelle culture et non pour un "art nouveau" (au sens immédiat du terme). Pour être tout à fait exact, on ne peut même pas dire qu'on lutte pour un nouveau contenu de l'art car, celui-ci, ne peut être pensé de façon abstraite, séparé de la forme. On ne lutte pas pour créer de nouveaux artistes, c'est absurde car on ne peut créer artificiellement des artistes.

On lutte pour une nouvelle culture, une nouvelle vie morale qui ne peut être entièrement liée à une nouvelle instruction de vie, jusqu'à ce qu'elle devienne une nouvelle façon de sentir et de voir la réalité, et par conséquent, un monde lié dans sa nature profonde avec des "artistes possibles", avec des "oeuvres d'arts possibles". On doit lutter en suscitant des passions et une chaleur humaine; c'est cela qui suscitera de nouveaux artistes qui, auparavant, n'avaient pas la force morale nécessaire pour s'exprimer totalement dans un certain sens. Créer une nouvelle culture ne signifie pas seulement faire individuellement des découvertes "originales", cela signifie aussi et surtout diffuser critiquement des vérités déjà découvertes, les "socialiser" pour ainsi dire et faire par conséquent qu'elles deviennent des bases d'actions vitales, éléments de coordination et d'ordre intellectuel et moral. Qu'une masse d'homme soit amenée à penser d'une manière cohérente et unitaire la réalité présente, est un fait philosophique bien plus important et original que la découverte faite par un "génie" philosophique d'une nouvelle vérité qui reste le patrimoine de petits groupes d'intellectuels.

 C'est de cette lutte que se formera un nouveau " souffle poétique", d'un ensemble d'artistes.

Lorsque une oeuvre poétique ou un cycle d'oeuvres poétiques s'est formé, il n'est plus possible de poursuivre ce cycle par l'étude, l'imitation et les variations autour de ces oeuvres, car cette école poétique se résumerait qu'à n'être qu'un troupeau d'esclaves.

La poésie n'engendre pas la poésie, la parthénogénèse n'aura pas lieu. Il ne s'agit pas de recette pour refaire mais pour faire naitre une nouvelle vie affective d'où surgira une nouvelle poésie. L'art est éducateur en tant qu'art mais non en tant qu'"art éducateur".

Il arrive qu'avant que l'art nouveau apparaisse en donnant de façon positive une autre poésie, que l'on assiste au chant du cygne dans lequel le nouveau se mèle à l'ancien et anticipe les temps nouveaux et la nouvelle histoire.

L'art est l'art et non une propagande politique "voulue" et proposée. Il ne faut rechercher que le caractère artistique d'une oeuvre d'art, ce qui n'interdit pas que l'on recherche aussi qu'elle masse de sentiments elle renferme, quelle attitude envers la vie se dégage d'elle.

Il y a deux séries de faits pour juger de la qualité d'une oeuvre: celui de caractère esthétique ou d'art pur et l'autre de caractère politique culturelle.

Certains artistes se veulent des personnalités essentiellement artistique que le monde de la politique n'intéresse pas, n'influence pas, et n'exerce sur eux aucune  action dans leur vie intime la plus personnelle. Ce sont-là des comédiens qui veulent faire croire ce qu'ils ne sont pas; ce sont des opportunistes de la politique. Ces petits artistes sont des opportunistes par certains principes mais se rendent incapables de les exprimer de façon artistique, c'est à dire par leur activité propre; ils radotent sur une pure forme qui serait son propre contenu.

Lorsque les politiques exercent des pressions pour que l'artiste exprime un monde culturel donné, il mène une activité politique et non une critique artistique. Là où existe cette liberté politique qu'est la "liberté de pensée et d'expression de la pensée" se réalise le rapport maître-disciple qui est un rapport actif, de relations réciproques et par conséquent chaque maître est toujours élève et chaque élève maître, et se réalise "historiquement" un type de philosophe démocratique nouveau. L'unité science et vie qui est une unité active est un rapport maître/élève, philosophe/milieu culturel, c'est à dire philosophie et histoire. Là seulement se réalise la liberté de pensée.

Quand on lutte pour un monde culturel vivant et nécessaire, ce monde finit toujours par trouver ses artistes.

L'artiste représente ce qu'il y a à un certain moment de personnel et de non conformiste,  de façon réaliste. Le politique, lui, imagine l'homme tel qu'il est et considère l'ensemble du mouvement dans son devenir, alors que l'artiste, au contraire a des images "fixes" et coulées dans leur forme définitive.

Le développement du renouveau moral et intellectuel n'est pas simultané chez toutes les couches sociales. On peut élaborer une pratique artistique où tous ses rapports sont actifs et en mouvement, en établissant - bien clairement - que le siège de cette activité est la conscience de l'homme pris comme individu qui connait, veut, admire crée déjà, etc et se conçoit non pas isolé mais riche des possibilités des autres qui lui sont offertes par les autres hommes et par la société; des choses dont il ne peut pas ne pas avoir une certaine connaissance.

*

 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 23/10/2013

×