39-

Le pire dans ma vie actuelle de prisonnier c'est l'ennui, les journées toujours les mêmes, La cellule qui reçoit une lumière se situe à mi-chemin entre la lumière d'une cave et celle d'un acquarium. Heureusement, que c'est pas toujours aussi monotone ou égal. Quand on s'est fait à la vie d'acquarium et qu'on a adapté ses sens à saisir les impressions émoussées et crépusculaires qui flottent, tout un monde commence à grouiller à l'entour avec une vivacité qui lui appartient, des lois qui lui sont propres et le déroulement qui est le sien.

Il y a toujours des fleurs écloses. Je n'ai aucun oiseau avec moi mais je vois dans la cour deux couples de merles et les chats qui se tapissent pour les attraper. Les merles ne semblent pas s'en inquiéter et sont toujours gais et éléguant dans leurs mouvements.Il ne fait pas trop froid. 

La première période de ma vie pénitencière va se terminer avec le procès  qui se précise du 24 mai au 4 juin. Comme je l'ai dit à ma maman, mon honneteté n'y est pour rien, pas plus que ma conscience, mon innocence ou ma culpabilité; c'est un fait qui s'appelle "politique". Dans mon village les bébés qui font pipi au lit, on les menaces de les bruler avec de l'étoupe enflammée au sommet d'une fourche. En Italie, il y a actuellement un gros bébé  qui menace de faire pipi dans le lit de cette grande procréatrice de moissons et de héros; moi et quelques autres nous somme l'étoupe ( ou le chiffon) enflammée que l'on brandit pour menacer l'impertinent et l'empêcher de salir les draps immaculés.

Je me trouve pour quelques jours dans une atmosphère différente de celle de la prison, dans le tribunal où le président militaire va décidé de mon sort. Je ne me fais aucune illusion,  je vais être lourdement condamné par le tribunal spécial de la sureté de l'Etat Mussolinien. Le verdict est tombé 20 ans, 4 mois et 5 jours. Pour que ma réclusion soit transformée pour raison de santé en "assignation en résidence" cela ne serait possible que par suite d'une demande personnelle de grâce qui démanderait d'être motivée par un changement d'opinions, de reconnaissance, etc,etc. Je n'ai nullement l'intention de m'agenouiller devant qui que ce soit ni de change un tant sot peu ma conduite. Je suis assez stoïque pour envisager avec la plus grande quiétude toute les conséquences  qui pouvaient m'arriver. La réaité, loin de m'ébranler en quoi que ce soit me confirme dans ma résolution.

Je suis affecté au pénitencier de Portolongone. Le voyage de Rome à Caserte, en transfert ordinaire de nuit, alors que j'avais fourni un certificat médical qui s'est mystérieusement perdu, s' est mal passé. Une inflamation de la taille faisait que la nnuit je me tordais comme un ver, je ne pouvais ni rester debout, ni assis ou allongé. J'ai des douleurs horribles à la taille avec des genres de furoncles. Lorsque j'arrive enfin au pénitencier un médecin qui m'ausculte dit que je souffre du "feu de St Antoine" et pas du foie comme je le pensais. Je suis transféré à la maison d'arrêt pour les détenus qui souffrent de troubles physiques ou psychiques . Je suis arrivé le 19 juillet et mis aussitôt en quarantaine dans une cellule de 6. Je souffre d'insomnie et les détenus malades sont malades des bronchent ou des poumons. L'auricémie chronique m'a démolie la dentition et l'estomac. J'ai eu comme une dépression nerveuse avec une forte migraine. Ca s'appelle parait-il une neurasthénie chronique. Je ne suis pas encore remis de l'abrutissement où il m'avait plongé. Les cloques finissent par sêcher, petit à petit.  Ca aurait pu aller plus vite si pendant mon transfert on m'avait donner le tube de pommade . En fn de compte c'était, semble-t-il, un herpes. Je suis resté 20 nuits sans dormir. Je suis enfin affecté dans une cellule où je suis seul. D'entrée on m'a averti que je suis autorisé à écrire qu'une lettre tous les 15 jours. Je vais m'efforcer d'être ordonné et d'utiliser le maximun de papier disponible. La pommade prescrite par le médecin à Caserte a fini par faire son effet mais la cicatrisation est retardée par le frottement des vêtements.

*

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 17/06/2017