38-

En lisant les journaux que je reçois, je me suis intéressé aux articles écrits à l'occasion du Quatrieme centenaire de Machiavel. Ce qui me frappe c'est le fait qu'aucun journaliste n'ait mis les livres de Machiavel en rapport avec le développement des Etats dans toute l'Europe pendant la même période historique, fourvoyés qu'ils ont été par le problème purement moral de ce qu'on appelle le "machiavélisme". Ils n'ont pas vu que Machiavel a été un théoricien des Etats nationaux organisés en monarchie absolue.

La conception  du "prince "  n'est pas purement livresque, c'est le style d'un homme d'action, de quelqu'un qui veut pousser à l'action ceux qui "ne savent pas" pour mettre un terme à l'anarchie féodale car il n'existait pas en Italie d'institution représentative déjà développées. Les dominations étrangères l'avaient seulement rendu semi- féodale. Machiavel formulait, théoriquement,  ce qui en Angleterre, en Espagne, en France et en Russie était énergiquement accompli. Machiavel eut le génie de percevoir et d'exposer systèmatiquement la réalité du problème historique de l'époque. Le caractère fondamental du "Prince" est de ne pas être un exposé systématique mais un livre "vivant" où l'idéologie politique et la science politique se fondent dans la forme dramatique du "Mythe" . Il pourrait être étudié comme l'illustration du mythe Sorelien et non pas comme une froide utopie ou une argumentation doctrinaire: c'est une création de l'imagination concrète pour susciter et organiser une volonté collective. Machiavel est quelqu'un qui expose avec une rigueur logique et un détachement scientifique;

La première question à se poser dans un exposé sur Machiavel est la question de la politique comme science autonome; c'est à dire la place que la science politique occupe et doit occuper dans une conception du monde systématique (coherente et conséquente) dans une philosophie de la praxis. En quel sens peut-on établir l'identité entre la politique et l'histoire et par conséquent entre l'ensemble de la vie politique?

"L'Art de la guerre" doit être reliée au "Prince" mais aussi aux "histoires florentines" qui sont une analyse des conditions réelles en l'Italie et en Europe.;

Je pense être un homme de parti, un homme aux passions puissantes, un politique en acte qui veut créer de nouveaux rapports de forces et qui, par conséquent, ne peut pas ne pas s'occuper du "devoir être" (pas dans un sens moraliste, mais comme acte nécessaire avec une volonté concrète et pas avec un rève dans les nuages). Pour devenir pleinement cet homme qui doit créer, susciter en se fondant sur la réalité effective qui ne peut être qu'un rapport de force en continuel mouvement, en continuel changement d'équilibre, ce "devoir être" doit être concrèt, c'est à dire une réalité réaliste et conforme à l'histoire en acte, conforme à la philosophie de la praxis, conforme à la politique. Pour moi, prévoir signifie bien voir le présent et le passé en tant que mouvement , c'est à dire identifier avec exactitude les élèments fondamentaux et permanents du procéssus.

L'année s'est mieux terminée que je l'aurais imaginé et pas complètement inutile car j'ai appris un tas de choses que j'aurais toujours ignoré autrement. et mon état général s'est amélioré; je passe des journées entières sans le moindre mal à la tête et le matin je sors du lit vraiment reposé. J'en étais à 3 café par jour et 15 cigarettes , je vais essayer de réduire à 2 et à 10 cigarettes.

*

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 14/09/2012