29-

J'ai appris le 30 aout que Guilia avait donné naissance à mon deuxième fils: guiliano.Tout le monde se porte bien.

 

ag-galleria-foto-25-guilia-delio-giuliane1933-1.gif Au mois de novembre, le premier, je prends le train pour me rendre à Milan où doit se tenir une réunion clandestine du comité central du Pci. Il semble que la nouvelle à été éventée: arrivé en Gare la police est là qui m'attend; Je suis interpellé et remis dans un train en partance pour Rome.

4 jours plus tard, le 5 novembre, Mussolini décide de précipiter les événements. Il réunit en urgence le conseil des Ministres et obtient le vote d'une loi pour "la défense de l'Etat". Tous les partis et journaux anti-fascistes sont supprimés. La loi institue la peine de mort ou la reléguation des détenus arrêtés et reconnus coupables par un tribunal spécial de militaires. Ma naiveté me pousse à croire que les fascistes n'oseront pas bafouer les lois de la république. Dans quatre jours je dois retourner sièger au parlement.

 Pour l'heure, privé de journal, je continue d'écrire l'essai que j'ai entrepris sur la question méridionale dans le quel j'avais commençé par expliquer que le Mezzogiorno était une grande désagrégation sociale avec une classe d'intellectuels méridionaux importante qui a une violente aversion envers les travailleurs agricoles considérés comme des machines à travailler, usé jusqu'à l'os, et qui peut être facilement remplacée par l'excédent de population laborieuse.. Dans ce mezzogiorno les prêtres se présentent au paysan comme le garant des terres mais ils ne sont que des usuriers qui demandent des taux d'intérêt très élevés; Ils sont de fait des hommes sousmis aux passions communes (femmes et argent); comme le dit le paysan: " le prêtre est prête à l'autel, ailleurs il est un homme comme les autres" (dicton poppulaire). J'insistais pour que  puisque les intellectuels du mezzogiorno étaient eux aussi dans un état de désagrégation sociale, il fallait que surgisse dans la masse des intellectuels du nord et du Sud quelques uns qui optent pour une rupture organique, caractérisée comme une formation de masse de tendance de gauche, au sens moderne du terme, c'est à dire orientée vers le prolétariat révolutionnaire afin d'aider les deux forces essentiellement nationales et porteuses d'avenir: le prolétariat et les paysans.

Beaucoup de choses aux quelles je donnais pas alors tellement d'importance me sont arrivées ces derniers temps comme ce qui arrive à quelqu'un qui se trouvant au milieu de la fôret regarde précisement chaque arbre en particulier sans voir l'ensemble. Beaucoup de choses m'apparaissaient plutôt comme des phénomènes pittoresques, intéressant esthétiquement, et non comme des symptomes d'un état maladif. Ma seule excuse étant que j'ai toujours vécu isolé, hors de chez moi et que je ressentais seulement une certaine impatience à l'égard de la vie familliale. J'avais acquis la certitude que jétais hypercritique et que je voyais la paille dans l'oeil du voisin et nonla poutre dans le mien et donc il était nécessaire que je n'intervienne pas et que je laisse chacun vivre sa vie de façon indépendante. L'abscence de certains renseignements me faisaient lancer des pierres dans le noir.

*

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 19/06/2017