17-

Arrivé à Turin j'ai 55 lires en pôche; j'avais dépensé 45 lires pour le voyage en troisième classe, sur les 100 lires qu'on m'avait donné à la maison. Il y avait l'Exposition; il a donc fallu que je paie 3 lires par jour uniquement pour la chambre. On me remboursa le voyage en seconde, quatre vingt lires environ et il me fallait en dépenser une cinquantaine rien que pour dormir. Je ne sais comment j'ai fait pour passer mes examens car je me suis évanoui deux ou trois fois? Je réussis malgré tout.

J'en n'avais pas fini pour autant avec les ennuis. A la maison, on mit environ deux mois pour m'envoyer les pièces nécessaires à mon inscription à l'Université. L'inscription étant suspendue les 70 lires mensuelles de la bourse l'étaient aussi.

J'écrivis à mon père pour qu'il m'envoie au moins trente lires par mandat télégraphique si possible. Le 16, j'obtenais enfin après que mon père ait payé les 75 lires de taxes, mon immatriculation à la faculté des lettres, en philologie moderne.

Un appariteur me sauva en me trouvant une pension à 7O lires où l'on me fit crédit en attendant que le collège verse mon pécule. J'étais par moment si découragé que je voulais me faire rapatrier par la préfecture de police. Chez moi on ne comprenait pas que les soixante dix lires ne suffisent pas. J'écrivis pour leurs expliquer: "je n'ai pu trouver de chambre à moins de 25 lires. 25 ôtées de 70 reste 45 lires avec les quelles je dois manger, faire laver mon linge (au moins 5 livres entre le lavage et le repassage, etc), acheter du cirage, de quoi m'éclairer, du papier, des plumes et de l'encre (cela semble des broutilles sauf quand il faut tout payer sans dépenser plus de 40 lires). Pour manger, je dois vous dire qu'un lait coûte 10 centimes et un petit pain de 25 gr 5 centimes. Pour déjeuner, il faut compter au moins 2 lires dans la plus modeste des trattoria, comme celle où je mangeais ces derniers temps. Là pour 60 centimes on vous donne un petit plat de macaroni, pour encore 60 centimes un petit bifteck mince comme une feuille de papier, si bien qu'il me faut manger 6 ou 7 petits pains et quand j'ai fini j'ai aussi faim qu'avant..."

De la sorte je touchais 70 lires et j'en dépensais 70 pour une bien piètre pension.

Je passais ainsi l'hiver sans pardessus avec mon petit costume mi-saison bon pour Cagliari mais pas pour le climat de Turin l'hiver.

En 1911, je me résolu à lancer un nouvel appel désespéré à ma mère pourqu'elle m'envoie les 20 lires qu'elle m'avait promise car je n'avais  touché que 62 lires du collège ce mois là. J'avais versé 40 lires à ma logeuse et je devais encore lui verser 40 lires pour le solde. C'était la veille de Noël, la perspective de devoir errer dans tout Turin à la recherche d'une crêche, dans le froid qu'il faisait, me désespérait.

Je croyais pouvoir faire un paletot avec les dix lires que Nannaro m'avait envoyé mais je dû encore attendre pour cela. J'étais dans de sales draps.

Ce n'était pas une partie de plaisir que de traverser la ville en grelotant pour se retrouver en rentrant dans une chambre froide, qu'on ne peut chauffer et où on doit supporter de greloter pendant encore deux heures. Le pire c'était que le froid m'empêchat de travailler en m'obligeant tantôt à faire les cent pas dans la chambre pour m'échauffer les pieds tantôt à rester enmitoufflé tant la première sensation de gel m'était intolérable.

Aux alentours de Mars 1912 (j'avais 21 ans) j'étais si mal en point que je ne parlais plus pendant quelques mois, et quand je parlais je me trompais de mots. De surcroit j'habitais juste au bord de la Dona et le brouillard glacé me détruisait.

Le 14 mars, je ne pouvais rien faire,je ne pouvais penser à rien. Je n'avais qu'une hâte rentrer chez moi me reposer en espérant être ainsi débarassé de ce maudit mal au crâne qui me tourmentait jour et nuit et ne me laissait ni travailler ni dormir. Je ne pouvais pas dire que je menais une joyeuse vie.

*

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 07/08/2012

×