1

J'ai acquis la conviction profonde que l'homme a en lui même la source de ses forces morales, que tout dépend de lui, de son énergie, de sa volonté, de la cohérence inébranlable des fins qu'il se propose et des moyens qu'il met en oeuvre pour les réaliser - de façon à ne plus jamais désespérer et à ne pas tomber dans cet état d'esprit commun et vulgaire qu'on appelle pessimisme et optimisme. Je suis pessimiste par intelligence,mais optimiste par la volonté.

Je pense, en toute circonstance, à la pire hypothèse, pour mettre en branle toutes mes réserves de volonté et être capable d'abattre l'obstacle. Je ne me suis jamais fait d'illusions et n'ai jamais eu de désillusion. En particulier, je me suis toujours armé d'une patience illimitée, non passive, inerte, mais animée de persévérance.

Je ne parle jamais de l'aspect négatif de ma vie, avant tout parce que je ne veux pas qu'on me plaigne: j'étais un combattant qui n'a pas eu de chance dans la lutte immédiate, et les combattants ne peuvent et ne doivent pas être plaints, quand ils ont lutté non parce qu'ils y étaient contraints mais parce qu'ils l'ont voulu eux-mêmes en pleine connaissance de cause

J'ai vécu dans des conditions terribles sans pour autant désespérer. Cette vie qui fût la mienne a durci mon carcatère. J'ai acquis la conviction que même quand tout semble perdu, il faut se remettre tranquillement au travail et recommencer depuis le début. Il ne faut compter que sur soi même et sur ses propres forces. Il faut se proposer seulement ce que l'on sait et ce que l'on peut faire et suivre son chemin.

Je suis simplement un homme moyen qui a des convictions profondes et qui ne les troqueraient pour rien au monde.

 

*

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 20/02/2015

×